AGRO-ALIMENTAIRE

Blutoir individuel

Les Amis des Moulins Amandinois

numéro d'inventaire : 2019.075

Fiche du musée

La structure de ce blutoir est entièrement faite de bois (mise à part le fin grillage réalisé en fer). Il est constitué de trois parties bien distinctes : le couvercle, le récipient et la partie consacrée au travail de la matière. La forme globale de l'objet est rectangulaire, le couvercle par exemple est un rectangle très fin reposant sur la partie médiane.

Cette partie médiane est celle qui sert à travailler la matière. Sa forme diffère des autres parties puisqu'elle est évasée sur le dessus. Le dessous, est réalisé avec des barres de bois et d'un maillage tres fin en fer. Ces barres sont actionnées par la petite manivelle et poignée de bois qui se trouve à l'extérieur de l'objet. 

Enfin, la dernière partie : le récipient, c'est là où l'on récolte la matière. C'est un rectangle d'une profondeur assez importante. Des deux côtés de cette partie, deux poignées en métal servent à transporter cet outil. 

Materiaux

  • bois
  • fer

Techniques

  • Assemblé
  • Cloué
  • Taillé

Dimensions

35,5 x 41 x 16,1 centimètres

Dimensions autres

8 centimètres pour la taille de la poignée

15,9 x 26,9 x 18,6 centimètres pour la partie médiane

Photos

Histoire

Destinataire

Paysan boulanger

Datation / Époque

Première moitié du 20ème siècle

Provenance géographique

France, Nord

Contexte d'utilisation

Le blutoir, aussi appelé tamis à farine sert à séparer la farine et le son (un autre composant). Le cyclindre, que l'on appelle aussi sas, peut tourner sur lui-même. Il est généralement entouré de soie ou d'un fin grillage qui joue le rôle de tamis. Ce tamis est plus ou moins resséré en fonction de la finesse de la farine. Les lattes de bois sont présentes pour faciliter le tamisage. 

Les blutoirs se retrouvent souvent dans les moulins et sont généralement de grandes tailles et parfois actionnés par divers mécanismes. Ce petit blutoir au vu de sa taille est individuel et servait surtout aux personnes faisant leur propre pain.

Les blutoirs peuvent également servir au cacao et même à la moutarde dans l'industrie alimentaire. 

Bibliographie

Dossier pédagogique : Le patrimoine des Moulins en région Centre, Orléans, Service éducatif de la direction de l'inventaire du patrimoine de la Région Centre, 2014, p. 12. (défnition du blutoir)