AGRO-ALIMENTAIRE

Balance à deux plateaux ou balance Roberval

Les Amis des Moulins Amandinois

numéro d'inventaire : 2019.069

Fiche du musée

Cette balance dite de Roberval se présente comme un objet en plusieurs parties : la base et la structure de la balance puis les deux plateaux qui la composent. 

La structure de la balance : la grande base a la forme d'un rectangle muni de quatre petits pieds aux quatre coins de cette forme géométrique. L'ensemble de cette structure est peint en rouge. Sur le dessus de ce rectangle, une inscription ainsi que deux tiges aux deux extrémités et un petit pilier central. Les deux tiges peuvent s'enfoncer grâce à un système de trous. Le pilier central supporte une barre latérale appelée le fléau et est surmonté d'un cadran et d'une aiguille. Cette même barre latérale se retrouve en dessous de l'objet appelée le contre-fléau, permettant d'activer le système.  

Le fléau a des bras à ses extrémités, ces bras servent à soutenir les deux plateaux (réalisés en laiton). Lorsque l'on met un poids sur l'un des deux, la tige de fer s'enfonce et fait pencher la balance. L'aiguille doit être au centre du cadran pour que les poids soient égaux. 

Inscriptions

Sur le dessus de la base de l'objet, deux inscriptions en relief : 

"FORCE" 

et 

"5 KILOG"

Materiaux

  • fer
  • laiton

Techniques

  • Assemblé
  • Cloué
  • Soudé

Dimensions

20 x 36,15 x 9,9 centimètres

Dimensions autres

19,9 centimètres pour le diamètre des plateaux 

Photos

Photos contextualisées

Vidéos

Histoire

Auteur / Fabricant

Maître balancier

Destinataire

Commerçants

Datation / Époque

20ème siècle

Provenance géographique

France, Nord

Contexte d'utilisation

Les balances et les systèmes de poids sont connus depuis l'Antiquité. Les formes des balances ont évolué et se sont diversifiées à travers les siècles. Pendant un temps, la balance à fléau était très populaire : il s'agissait d'un fléau (une barre horizontale) duquel pendent des chaînes supportant deux plateaux. 

Au 17ème siècle, un mathématicien français change de méthode, ce qui va révolutionner les formes des balances. Ce mathématicien était appelé Gilles Personne mais surnommé Roberval (d'ou le terme de Roberval pour désigner ce type de balance). Il a l'idée de placer les plateaux sur le fléau, lorsque les bras sont alignés les poids sont égaux, cela se remarque aussi par rapport à l'aiguille qui est au centre du cadran. 

Ces balances inventées par ce mathématicien sont par la suite améliorées et on leur attribue d'autres noms (les balances "béranger" par exemple).

Si les balances sont connues depuis très longtemps, elles deviennent un instrument incoutournable au 19ème siècle. Aujourd'hui ce type de précision est apportée par des balances électriques ou des balances semi-automatiques (avec un cadre indiquant le poids d'un objet) qui se sont démocratisées.  

Bibliographie

BONNEAU, J.-A, Sur quelques théories de la balance roberval, Paris, Hachette, 1911 (nouvelle édition de 2013). 

MACHABEY, Armand, Mémoire sur l'histoire de la balance et de la balancerie, Paris, Imprimerie Nationale, 1949.

Article sur les balances dites de Roberval : https://www.universalis.fr/encyclopedie/balance-roberval/

Site internet sur l'histoire des balances et des poids : https://www.direct-pesage.net/page.php?lg=fr&rub=04&srub=04&ssrub=