MONDE RURAL

Corbillard hyppomobile

Écomusée - La Ferme du Temps jadis

numéro d'inventaire : 2019-0002

Fiche du musée

Corbillard tiré par 1 cheval surmonté d'un dais noir à pompons dorés

Materiaux

  • acier
  • bois
  • tissu

Dimensions

2,10 x 1,50 x 2,50

Photos

Photos contextualisées

Histoire

Datation / Époque

1900

Contexte d'utilisation

Utilisé pour les enterrements

Bibliographie

Ce moyen de locomotion si particulier a une étymologie qui l'est tout autant.

Ce terme viendrait du Moyen-Âge, où des bateaux à fond-plat utilisés pour le transport de marchandises entre Corbeil-Éssonne et Paris, via la Seine, servirent à l'évacuation de nombreuses victimes des grandes épidémies de Peste qui frappèrent Paris. Appelé "Corbillat" ou "Corbillas", le langage populaire adopta pour cette nouvelle fonction le mot "Corbeillard", qui se changera avec le temps en "Corbillard", pour cette véritable fonction qu'à partir de la Révolution Française.

       

Ce Véhicule, de même que l'automobile doit tout à l'invention de la Roue, son origine remonterait vers 3500ans avant J.C. à Sumer, en Basse Mésopotamie. Cette découverte semble avoir était utilisée pour développer les premiers véhicules aratoires, puis permit l'arrivée des premiers chars de transport et sera rapidement utilisée dans l'Art de la Guerre, par les Chinois et les Égyptiens.

Pour ce qui est du corbillard hippomobile, le "Chariot Funéraire" ou "Char Funèbre", remonterait à l'antiquité, où des chars, du latin "Carrus", auraient été empruntés par les Romains aux Gaulois; attelage spécialisé pour transporter les défunts jusqu'à leurs sépultures, toutefois réservé aux personnalités de marque.

Pour les plus humbles, les cercueils sont portés à bras d'hommes, sur des charrettes à bras. Le visage restait souvent à découvert et le cortège l'accompagnait sur le chemin de l'église, puis du cimetière et cela jusqu'à nos jours.